L’ALPE DU GRAND SERRE : Un balcon Grenoblois

 

A 45 min de Grenoble se trouve une petite station, bien connue des grenoblois mais qui reste un spot quelque peu secret pour les autres. Les stations de L’Oisans et de la Belledonne, sans compter celles du Vercors engloutissent la plupart des skieurs de la région, mais pour ceux qui sont attirés par l’authenticité, le calme et un prix de forfait à raz les pâquerettes, L’alpe du Grand Serre est une aubaine. Attention, ici pas de grosses bennes ou de télécabines. Quelques télésièges et une dizaine de téléskis pour un domaine avec une vue imprenable sur le bassin Grenoblois sur le Chaîne du Vercors et le Parc national des Ecrins.

L’Alpe du Grand Serre est une station village avec un passé riche. C’est dans les années 60 sur la commune de la Morte que la station touristique actuelle voit le jour. Mais le premier téléski débrayable installé par Mr Pomagalsky lui même date de 1938. A cette époque on damait la piste avec un rouleau de bois…

Situé au col de la morte, qui est un passage entre la vallée de la Romanche et de la Roizonne et au pied du massif du Taillefer la station est constituée de villages. La Blache, qui en est le « cœur » et le Désert sont tous deux aux alentours de 1350m d’altitude.

Le grand Serre quand qui a donné son nom à la station est un sommet de 2141m. Localement « un Serre » défini un sommet aux formes arrondies et douces en opposition aux sommets abruptes et aux pics que l’on trouve ne haute montagne. Le « Grand Serre » est donc le plus haut des sommets alentours. Il reste encadré de massifs aux noms élogieux comme ceux des Ecrins et du Taillefer. Cette situation offre donc aux amoureux du ski de randonnée et de ballades en raquettes un éden prisé et très protégé car une nature luxuriante et variée côtoie ici un patrimoine bâti bien conservé. Cabanes de bergers, Eglises, chapelles, bergeries, clairières d’Alpages rendent le paysage authentique et riche.

 

Pour le ski alpin, 12 remontées mécaniques dont 3 télésièges desservissent un domaine de 55 km pour 32 pistes sur 817m de dénivelé. Ces chiffres peuvent faire sourire les habitués des grands domaines Alpins mais le potentiel free ride est assez important.

Il y a beaucoup de hors piste qui se méritent car pour la plupart l’accès se fait à pied. Les marches sont cependant de courte durée car les premiers runs sont rapidement accessibles. Pour les plus beaux il faut par exemple se rendre au sommet du grand serre pour faire le célèbre entonnoir où ce déroule le derby de la Toudray. Mais également les oreilles, un itinéraire plutôt dangereux sur une face est herbeuse en été où il faut éviter de se perdre en hiver ! De l'autre côté de l'alpe de la grande serre il y a le grand Vent, une belle face de 500m de déniveler avec plusieurs itinéraires possibles. Les plus courageux pourront se rendre sur la station fantôme de Saint Honoré, mais dans ce cas il faut prévoir une voiture pour le retour. Il n’y a quasiment pas de marche car il faut juste monter au sommet du Pérolier puis basculer en face sud. Danger d’avalanche bien présent. Sur la fin de l’itinéraire il faut faire attention et bien virer à gauche pour retrouver l’ancienne piste qui retourne à la station.

Sans aller trop loin, les nombreuses combes et hors piste de proximité qui rejoignent la station soit à la Blache, le cœur de la station soit au hameau du désert avec retour en téléski offre des variantes très sympa.Pour ceux qui préfèrent rester dans les « clous » il existe 3 itinéraires hors piste balisés mais non damés. Pour les amateurs de pentes plus ou moins raides, L’Alpe du Grand Serre offre de bons couloirs comme au Grand Vent, l’épaule du Brouffier, le Tabor, le Taillefer…

Ce n’est donc pas sans une certaine fierté que Julien CONSTANS, l’enfant du pays nous fait découvrir le domaine et nous emmène sur les bons spots. Les conditions de neiges sont bonnes mais la poudreuse assez difficile à trouver. Nous sommes allé en chercher au col de la Chinarde qui ne nécessite que 5 min de marche. C’est une petite pente au dessus du téléski du même nom au pied du Grand Vent. Pour Le Grand Rif pas de marche car l’itinéraire est sur une ancienne piste noire au sommet du télésiège des Bergeries avec retour sur le hameau du Désert. C’est une bonne descente ludique avec une superbe vue sur le bassin grenoblois.

Pour La forêt de l’Antenne il faut simplement 10 min de marche sur la crête faisant la séparation des bergeries au reste de la station. Puis au sommet, virer vers la station puis basculer dans la forêt entre les vernes. Depuis la crête on peut aussi basculer vers les bergeries sur le hors piste des fontaines froides. Du côté du désert il y a un hors piste qui s’appelle les vallons entre deux pistes. Pas de marche. C’est un pur spot pour le free-style back-country.

Bref, vous l’aurez compris le hors piste fait partie intégrante de la culture des locaux. L'alpe du Grand Serre rime avec freeride depuis de nombreuses années. Le derby de la Toudray, qui va fêter sa 14eme édition fait partie du trophée des derbys. Son itinéraire et son existence même sont des signes qui ne trompent pas, les mortillons sont fous de hors piste et ils ont l'avantage de ne pas être avares en sensations fortes. Il y a ici toute une bande de jeunes freeriders qui travaillent au repérage des itinéraires. Certaines voies sont même éclaircies et nettoyées l'automne pour être bien praticables l'hiver. Il n'est pas rare de voir des mortillons nettoyer des champs de vernes ou débarrasser les chablis afin d'être certains d'avoir des itinéraires propres pour l'hiver !

Une autre particularité du domaine est que l’ensemble de la station est sur de l’alpage, ce qui garanti du ski même avec peu de neige. La contrepartie est bien entendu le risque d’instabilité du manteau neigeux, surtout sur les faces exposées et raides. En cas de mauvaise visibilité il y a beaucoup de secrets spots, entre la forêt du désert, le retour chabotte ou la combe chinard.

 

Comme beaucoup de petites stations, L’Alpe du Grand Serre est peu fréquentée en semaine. Son activité principale si situe pendant les vacances scolaires. Il faut donc faire attention car certaines remontées ne fonctionnent uniquement pendant ces périodes ou pendant les week-ends.

La meilleure période pour venir skier est donc juste après une chute de neige en Janvier et Février, car tous les Grenoblois se précipitent dans les grandes stations alentours ce qui laisse beaucoup de place ici. Il ne faut pas trop attendre non plus après la chute car comme la zone est assez ventée et exposée, la neige transforme assez vite. Il y a souvent aussi du brouillard qui monte de la vallée et c’est ce qui donne ce magnifique givre sur les arbres.

 

Malgré toute sa modestie, et un prix de forfait défiant toute concurrence la réalité économique n’épargne pas la station qui essaye de survivre. C’est actuellement une des problématiques des stations de moyenne altitude qui sont de plus en plus dépendantes des conditions de neige pour boucler les réservations. L’Alpe du Grand Serre ne déroge pas à la règle mais elle fait partie de ces petits spots magiques qui deviennent vite un paradis de glisse dès que les conditions sont réunies. Une station sans stress pour profiter pleinement de la neige fraiche.

 



















 

 

 

 

 

 


Retour à la liste des reportages

             Stéphane Godin Photographe                      

 

3 rue Friant 39800 POLIGNY - Tel : 06 83 25 88 03     Contact

© 2006-2019 Stéphane GODIN
Réalisation : Jordel Médias Agence Web