ITALIE : Cortina d’Empezzo, La reine des Dolomites

Tout au nord de l’Italie, à quelques encablures de la frontière Autrichienne le massif des Dolomites se dresse et raisonne comme un nom bien connu. Esthétiquement parlant c'est beau, voir très très beau. On se croirait devant la toile d'un grand peintre...

Ces montagnes surnommées les « Montagnes Pales », imposent leur profil majestueux, formés de pics et de grandes faces planes et composés de Dolomite, un roche particulière qui offre des teintes changeantes au fil des heures en passant du rouge vif au violet au coucher du soleil. C’est « l’enrosadira » comme le nomme les Locaux. « Dolomieu » un géologue Français est à l’origine du nom et depuis 2009 le site des Dolomites est inscrit au Patrimoine Mondial de L’UNESCO.

 

Cortina d'Empezzo, notre destination en est le fleuron. C'est une petite ville Bourgeoise à 1200m d'altitude où viennent en villégiature l'élite économique, politique et culturelle italienne pour profiter de la «Dolce Vita» à la montagne mais aussi pour se montrer... Il y fait bon vivre. La ville est un destination sportive. Elle a reçue les Jeux olympiques d'hiver de 1956 et une épreuve de coupe du monde féminine tous les ans.

 

Pour le ski, autour de Cortina on peut choisir parmi trois grandes zones :

La zone Tofana, qui est sans doute le complexe le plus impressionnant de toutes les montagnes qui surplombent la vallée d'Ampezzo, avec trois sommets principaux, à des altitudes supérieures à 3.000 mètres, dont le Moyen-Tofana est le plus élevé (3.244 m). On y trouve les pistes comme le Gully et le fameux Schuss. C'est là qu'on eut lieu les épreuves olympiques de 1956, et aujourd'hui les épreuves féminines de la Coupe du Monde.

Le nouveau télésiège de 6 places "Tofana Express" offre alors un dénivelé de 1600 mètres sur plus de dix kilomètres de descente.

Les 5 Torri (2,252 mètres) sont d'une couleur gris pâle caractéristique. Compte tenu de la forme particulière qui les caractérise, elles rappellent les ruines d'une ancienne tour du château. En hiver, la zone lagazuoi cinque torri a récemment été reliée au domaine au col du Falzarego par le télésiège Averau Troi. On peut y admirer la Marmolada, le groupe Sella, Civetta, Pelmo et le Tofane.

 La zone Faloria et Cristallo avec un vue magnifique sur la vallée d'Ampezzo. Le Cristallo, avec ses 3.221 mètres, est l'une des montagnes les plus majestueux et célèbre dans les Dolomites. Une haute muraille rocheuse avec une forêt subalpine.

 

Christian, le skieur local nous a emmené entre autre dans la zone du Mont Cristallo. Le télésiège deux places de Forcella Staunies, un peu ancien monte droit dans le canyon Canalone Staunies,

entre des « tours » de pierres assez serrées. L'été les sièges sont remplacés par de petite cabines biplaces jaunes et rouges. Un arrêt intermédiaire le coupe du sommet et permet de gérer la piste noire qui descend entre ses pylônes. Au sommet, outre la machinerie on trouve le refuge Lorenzi fermé l'hiver. Des escaliers métalliques donnent accès à la Via Ferrata juste derrière la bâtiment du télésiège. Ils s'arrêtent rapidement et la montée se fait alors « dans le gaz » sur une dizaine de mètres au dessus de couloir Adriana, à même la neige où des trous sont creusés pour y mettre les pieds et les mains. La chute n'est pas à envisagée...

Au sommet il y a une petite plateforme qui permet de chausser. On engage alors un couloir qui donne accès au grand plateau Costabella puis sur sa droite en longeant un peu aux couloirs n°2 et 3, ainsi qu'un autre sans nom à flanc de rochers jaune-orangés que Thibaud et Christian on skié.

De l'arriver du télésiège on peut aussi basculer directement dans le Couloir Staunies Nord long de 1200 mètres, surnommé « Adriana » par les locaux car pour la petite histoire Adriana était le mère de Kristian Ghedina, elle s'est tuée en dévalant ce couloir lors d'une chute en 1984. C'est un beau couloir aux parois hautes et acérées avec une pente soutenue jusqu’en bas.

 

Il y a une multitude de possibilités (environ 10 couloirs ) dont le Vallençant qui est un grand couloir de 50° sur 900m de dénivelée, le Forcella Verde, les couloirs n°1, 2 et 3 etc tous accessibles soit directement soit en grimpant un peu depuis le sommet du télésiège Staunies ou depuis le sommet du Mont Cristallo.

De l'autre côté de la vallée sur la zone Tofana, du sommet du télécabine (3000m) il y a le zone Ra Valles avec depuis le sommet un gros gros couloirs appelé le « Bus de Tofana » et sur la zone des 5 torri un nombre important de zones plutôt faciles entre les arbres et des plateaux dégagés.

 

Lors de la première journée, bouchée et neigeuse nous avons profité de la neige fraiche pour skier le long du télésiège Staunies. Dès que les conditions ont été favorables nous sommes monté au sommet par l'accès réservé à la Via ferrata pour faire le Creste Biancheles et les couloirs 2 et 3. Au sommet une vue magnifique avec en contre bas à droite tout le couloir « adriana » et sur la gauche le plateau Costabella. Grosse poudreuse après cette dernière chute et pas de trace. De quoi profiter grandement du potentiel de la zone. Christian, pour le plaisir est monté en peaux sur le haut du plateau Costabella pour faire un run sympa tout en grandes courbes et finir dans le beau couloir sans nom, surplombé de magnifique rochers oranges. Les couloirs se rejoignent ensuite dans un grand cirque parsemé de « cathédrales » de pierre, de falaises abruptes ou figent de grandes cascades de glace. Le terrain de jeu est varié et très esthétique. Grand champs de neige, petites et grosses barres, vallons et dômes se succèdent alors jusqu'en bas de vallée. C'est une zone restée sauvage et le départ de belles courses de ski de randonnée. Le retour sur Cortina se fait avec un véhicule laissé auparavant au Val Fonda, le bas de vallée ou passe la route. Pour les autres couloirs les sorties sont, lorsque l'on regarde de gauche à droite , San Sigismondo, Prà Del Vècio et Forcella Verde.

 

Il n'y a rien à dire, Les Dolomites n'ont pas usurpé leur nomination au Patrimoine Mondial de L'UNESCO. Le massif est un appel à la contemplation et skier dans cet environnement est un privilège. D'autant plus qu'on y fait du bon ski et de l’alpinisme de qualité.

Le terrain de jeu varié s'adapte à tous les niveaux. Ski de couloirs, longs et engagés, ski de vallons, doux et larges, ski de forêt et bien entendu le ski de piste avec des infrastructures modernes et un domaine optimisé et bien préparé pour combler la clientèle plutôt aisée de Cortina.

La création du Parc Naturel des Dolomites d'Ampezzo en 1990 permet de protéger cet environnement exceptionnel et offre également un cadre unique pour la pratique du ski de randonnée.

Une bien belle région à placer parmi le fleuron de tout l'arc Alpin...

 




















Retour à la liste des reportages

             Stéphane Godin Photographe                      

 

3 rue Friant 39800 POLIGNY - Tel : 06 83 25 88 03     Contact

© 2006-2019 Stéphane GODIN
Réalisation : Jordel Médias Agence Web